Quelle obligation pour les écoles d’accueillir les élèves des années prioritaires les 18 et 25 mai ? Et qu’en est-il pour les rentrées scolaires des 2 et 8 juin pour le maternel et le primaire ?

Rentrée scolaires des 18 et 25 mai pour les classes prioritaires

Par années prioritaires, il faut entendre les années certifiantes et orientantes[1], les 1e et 2e primaires[2], les élèves en difficulté d’apprentissage identifiés par les enseignants, les élèves DASPA, les élèves de l’enseignement spécialisé dont la prise en charge est identifiée comme indispensable par les enseignants et l’équipe médico-sociale et psychologique

La circulaire 7550 est très claire : il y a obligation pour les écoles de s’organiser pour accueillir les élèves cités ci-dessus.

Cet accueil était cependant conditionné à la fourniture d’un équipement minimum : masque en tissu pour tous les enseignants et tous les élèves dès la 6e primaire et ce tout au long de la journée. Depuis la sortie de cette circulaire 7550, les mesures se sont assouplies et le port du masque n’est plus conseillé pour les élèves, ni dans le maternel, ni dans le primaire.

Le personnel d’entretien et les agents de santé doivent en plus porter des gants. Toutes les écoles devront être équipées de savon, gel hydro-alcoolique et serviettes en papier. En l’absence de ce matériel, les écoles ne seront pas en mesure de rouvrir aux dates annoncées (18 et 25 mai).

Si la sécurité sanitaire n’est pas garantie, la reprise des leçons est retardée jusqu’à ce que des solutions soient trouvées.

Rentrée scolaire des 2 et 8 juin pour les élèves des classes maternelles et primaires

La circulaire 7599 met en avant le caractère essentiel du lien social comme moteur pour le retour à l’école des élèves de maternelle et primaire. Cependant, les pouvoirs organisateurs peuvent choisir de différer ou adapter cette nouvelle étape de reprise des leçons. Ils doivent alors fixer le moment exact de la reprise des leçons et le temps d'enseignement adaptés à leurs possibilités. Cette décision du pouvoir organisateur devra être communiquée clairement et le plus rapidement possible aux parents.

L’école qui ne reprend pas les leçons à temps plein est tenue de maintenir une garderie pendant le temps scolaire chaque jour de la semaine pour les publics bénéficiaires visés par la circulaire 7550, dans le respect des règles de sécurité : enfant dont les parents travaillent dans des secteurs considérés comme prioritaires, enfants dont les parents doivent physiquement se rendre sur leur lieu de travail et qui n’ont pas d’autre solution de garde, enfants vivant dans des conditions sociales réputées compliquées. En fonction du taux d’occupation des garderies, les directions peuvent cependant accepter d’accueillir des enfants «?non prioritaires?». 

 

Sources :

Coronavirus Covid-19 : décision du Comité de concertation du 27 mai 2020

 

[1] 6e primaire / 6e et 7e secondaire / 2e secondaire / 1e et 2e secondaire de l’enseignement différencié

[2] Pour la 2e primaire, la circulaire précise « si possible ».

Vous désirez recevoir nos lettres d'information ?

Inscrivez-vous !
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d'intérêts, pour réaliser des statistiques de navigation, et pour faciliter le partage d'information sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies,
OK