Pénurie des enseignants : l'UFAPEC s'en inquiète et se l'explique

25 janvier 2019

Ces derniers jours, de nombreux parents et associations de parents manifestent auprès du secrétariat général de l’UFAPEC leur profonde inquiétude de voir que leurs enfants sont sans professeurs dans de nombreuses disciplines, parfois depuis des semaines, voire même des mois… Cette pénurie d’enseignants n’est malheureusement pas nouvelle, mais la situation se fait, année après année, plus angoissante, notamment dans la perspective de la réussite scolaire de tous les élèves.

D’aucuns, dans un courriel largement envoyé aux parents, attribuent cette pénurie au seul décret « Titres et fonctions », le mettant en lien avec le Pacte pour un enseignement d’excellence. Le décret, qui date d’octobre 2014, a été négocié par le gouvernement avec les fédérations de pouvoirs organisateurs et les syndicats enseignants. Il était attendu depuis plus de vingt ans et visait à clarifier le système des attributions et des nominations. Il n’est donc nullement lié au Pacte pour un enseignement d’excellence, puisque les travaux du Pacte ont, eux, été lancés en janvier 2015 et que l’avis n°3 du groupe central a été adopté en mars 2017.

Ce décret « Titres et fonctions » a eu, en son temps, un impact sur un certain nombre d’enseignants qui, du jour au lendemain, se sont retrouvés sans les titres requis pour continuer à enseigner les cours qui leur avaient été attribués. Ces enseignants avaient la possibilité de se former pour conserver leurs attributions et un certain nombre ont fait ce choix. D’autres se sont réorientés et n’enseignent plus aujourd’hui, en partie en raison de l’éclatement de leur charge sur plusieurs établissements, impactant leur qualité de vie et leur intégration dans les équipes pédagogiques. Une commission, toujours active, a été chargée d’étudier les recours qui lui sont présentés.

Nous avons alerté la Ministre à plusieurs reprises sur cette situation de pénurie croissante, en particulier dans les écoles à encadrement différencié. Depuis, un certain nombre de mesures d’assouplissement du décret ont été mises en œuvre par le gouvernement et la ministre a proposé une série de mesures pour sortir de cette pénible situation.

La pénurie d’enseignants a, selon certains, triplé entre 2017 et 2018 ; les raisons ne sont probablement pas d’abord à aller chercher dans le décret « Titres et fonctions ». Il est clair que la pénurie d’aujourd’hui est, davantage encore, liée à la diminution importante, au cours des dernières années, du nombre de diplômés porteurs d’un titre pédagogique pour les disciplines en pénurie. Les conditions d’entrée dans le métier d’enseignant sont, elles aussi, un élément à prendre en considération ; elles amènent bon nombre de possibles candidats à ne pas viser le métier et d’autres, qui s’y sont engagés, à le quitter dans les cinq premières années. Le Pacte a pris une série de dispositions pour répondre à cette situation. Dans son Mémorandum en vue des élections de mai prochain et qui sera diffusé très prochainement, l’UFAPEC pointe plusieurs mesures complémentaires qui devraient rendre la fonction plus attractive, notamment pour les personnes qui, par ailleurs, disposent d’une riche expérience professionnelle avant de vouloir s’orienter vers l’enseignement.

Si la situation de pénurie inquiète profondément l’UFAPEC, l’allongement prévu de la formation initiale aura un impact sur la situation plus important encore que celui du décret « Titres et fonctions ». En effet, il n’y aura aucune entrée dans le métier, toutes disciplines confondues, durant une année complète et donc aucun nouveau professeur en classe cette année-là.

C'est pour cela que l’UFAPEC continue à porter toute son attention sur cette situation et à interpeller les partenaires de l'enseignement et les responsables politiques sur la nécessité de trouver des solutions, bien au-delà d’une éventuelle révision du décret « Titres et fonctions », afin de sortir au plus tôt de cette pénurie si préjudiciable aux enfants.

 

Bernard Hubien, 
Secrétaire général

Vous désirez recevoir nos lettres d'information ?

Inscrivez-vous !