L’impact des réseaux sociaux sur la démocratie

S’ils ne sont pas muselés par le pouvoir en place, les réseaux sociaux offrent aux internautes cette possibilité, relativement récente, de pouvoir donner à tout moment son avis sur n’importe quel sujet en s’adressant instantanément à un très large public. Cette nouvelle manière de communiquer, de manière totalement horizontale, tranche avec le passé où seulement un petit groupe de personnes (experts, responsables politiques, journalistes, artistes…) avait droit à la parole.

En décembre 2010, lors du « Printemps arabe », les manifestations et les soulèvements populaires ont notamment pu prendre de l’ampleur grâce aux réseaux sociaux. À l’époque, ces derniers semblaient représenter un espoir pour la démocratie. Depuis, d’autres exemples ont démontré qu’ils pouvaient aussi être de redoutables outils de propagande et de manipulation d’opinion. Qu’en est-il aujourd’hui du lien entre les réseaux sociaux et démocratie ?

Comme nous allons le voir dans ce carnet au travers d’exemples concrets, les réseaux sociaux sont parfois une opportunité, parfois une limite pour notre démocratie et ses libertés fondamentales.

Le CSEM propose des pistes concrètes pour sensibiliser et accompagner les jeunes dans la compréhension des réseaux sociaux et la manière dont ils peuvent influencer les opinions et avoir un impact sur la démocratie. Ce carnet de la collection Repères (téléchargeable ci-contre) s’adresse aussi bien aux parents qu’aux professionnels de l’éducation et de l’animation.

Plus d'infos ou d'outils sur l'éducation aux médias ou pour commander la brochure papier gratuitement sur le site du CSEM >>

Vous désirez recevoir nos lettres d'information ?

Inscrivez-vous !
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d'intérêts, pour réaliser des statistiques de navigation, et pour faciliter le partage d'information sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies,
OK