Th 6/ Communiquer avec l'équipe éducative en primaire et lors des activités parascolaires

1. Introduction

Durant les années primaires, nos enfants rencontrent beaucoup d’intervenants : l’instituteur ou institutrice, le professeur de langues, le professeur de gymnastique, les surveillants et éducateurs, les moniteurs de stage de vacances ou de sport, les animateurs de mouvements de jeunesse... Notre enfant ne pourra pas toujours expliquer clairement ses difficultés. À nous parents d’être son ambassadeur ! Pour éviter qu’une étiquette injuste soit collée à notre enfant, mieux vaut informer rapidement l’enseignant (ou l’animateur) de son fonctionnement particulier.

2. Modalités

Avec les articles 1.7.8-1 à 1.7.8-5 du Code de l’enseignement relatifs à l’accompagnement des élèves à besoins spécifiques dans l’enseignement ordinaire [1]

Depuis leur entrée en vigueur au 1er septembre 2018, tout élève qui présente des besoins spécifiques reconnus a droit à des aménagements raisonnables.

Les aménagements sont mis en place :

  • à la demande des parents de l’élève mineur ou de l’élève lui-même s’il est majeur ou de toute personne investie de l’autorité parentale ou qui assume la garde en fait de l’enfant mineur,
  • à la demande du CPMS attaché à l’école où l’élève est inscrit,
  • à la demande d’un membre du conseil de classe en charge de l’élève ou de la direction de l’établissement.

Le diagnostic justifiant la demande d’un ou plusieurs aménagement(s) raisonnable(s) date, dans tous les cas, de moins d’un an au moment où la demande est introduite pour la première fois auprès d’un établissement scolaire.

Cette demande est suivie d’une réunion de concertation rassemblant le chef d’établissement ou son délégué, le conseil de classe ou ses représentants, le(s) représentant(s) du CPMS attaché à l’établissement, les parents de l’élève ou l’élève lui-même s’il est majeur. À l’issue de cette réunion, l’école se prononce sur l’accord ou le refus d’aménagements raisonnables.

En cas d’accord de l’école, un protocole est signé, d’une part, par le chef d’établissement pour l’enseignement organisé par la Communauté française et par le Pouvoir Organisateur dans l’enseignement subventionné et, d’autre part, par les parents de l’élève mineur ou l’élève lui-même s’il est majeur. Ce protocole fixe les modalités et les limites des aménagements.

Les aménagements pédagogiques s’inscrivent dans le dispositif de différenciation et d’accompagnement personnalisé de l’élève. Il peut s’agir d’une adaptation de la grille horaire. Les aménagements pédagogiques envisagés font aussi partie d’une perspective plus globale de réflexions collectives de l’équipe éducative sur les stratégies inclusives à développer au sein de leur école. Ces stratégies inclusives développées par l’ensemble de l’équipe éducative de chaque école sont transcrites dans le projet d’école et dans le plan de pilotage.

 

Téléchargez la fiche complète ci-contre

 

 


Vous désirez recevoir nos lettres d'information ?

Inscrivez-vous !
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d'intérêts, pour réaliser des statistiques de navigation, et pour faciliter le partage d'information sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies,
OK